Pourquoi la consommation de matières grasses est-elle si intéressante pour notre alimentation ?

Poissons et fruits de mer

Les acides gras oméga 3, que l’on trouve surtout dans le poisson bleu, aident à protéger l’organisme contre les maladies cardiaques.

Sur le plan nutritionnel, le poisson se caractérise par une excellente source de protéines (sa teneur en protéines est de 18 à 20 %) et, en outre, ces protéines sont considérées comme ayant une grande valeur biologique. Ils fournissent également d’importantes quantités de minéraux tels que le phosphore, l’iode ou le calcium. Mais, en outre, sa teneur en matières grasses est également très intéressante, en particulier dans la variété des poissons bleus. Il s’agit d’acides gras polyinsaturés ou  » bons  » (par opposition aux acides gras saturés ou  » mauvais « ), parmi lesquels se distinguent les acides gras dits Oméga 3, dont la raison principale est leurs propriétés bénéfiques pour le cœur.

Ainsi, en fonction de leur teneur en matières grasses, on peut diviser le poisson en trois catégories :

Gras ou bleu : avec une teneur en lipides de 10% ou plus : anguille, anguille, anguille, empereur, thon, saumon…
Maigre ou blanc : faible teneur en matières grasses (moins de 5 %) : merlan, merlu, lotte, sole, cardine, cabillaud…
Variété intermédiaire (5 % de matière grasse) : sardine, hareng, maquereau, anchois.

 Une distinction doit également être faite en ce qui concerne les mollusques et crustacés

Crustacés : homard, homard, homard, crevettes, crevettes, crabe, crabe, araignée de mer, langoustine….
Mollusques : huîtres, pétoncles, rasoir, moules, coques, palourdes, escargots de mer

Les premiers se distinguent par leur faible teneur en matières grasses, tandis que les seconds sont plus riches en matières grasses mais, comme on dit, ce sont des acides gras insaturés.

f }