Les détracteurs de la mondialisation se plaignent notamment de la mondialisation écologique, qui présente des inconvénients pour l’environnement. Le degré élevé de spécialisation a conduit à ce que les biens ne soient plus produits et assemblés en un seul endroit. Ils sont plutôt constitués de pièces individuelles qui sont fabriquées dans le monde entier et transportées dans le monde entier. Ce sont principalement les usines dotées de technologies anciennes dans les marchés émergents qui maintiennent des coûts de production bas et polluent l’environnement avec des émissions beaucoup trop élevées. Sans parler des longues distances à parcourir pour le transport et la livraison des différentes pièces. Il s’agit là d’inconvénients importants, qui font de la mondialisation écologique un facteur dont on tient beaucoup trop peu compte dans les mesures internationales de protection du climat.

Contra Mondialisation : libre-échange et zones économiques spéciales

casque trottinetteLes partisans de la mondialisation célèbrent les zones de libre-échange et les zones économiques spéciales créées dans le cadre de la mondialisation comme des avantages, tandis que les opposants soulignent les inconvénients. Ces inconvénients sont graves, mais ne sont pas perçus par une grande partie de la population. Une autre raison possible est que trop peu d’informations sont divulguées. Les accords de libre-échange donnent aux entreprises la possibilité d’utiliser des droits d’action spéciaux pour miner, renverser ou modifier les lois nationales.

Contra Mondialisation : l’augmentation de la criminalité internationale

Les opposants à la mondialisation voient des inconvénients dans l’augmentation de la criminalité internationale, qui a atteint de nouvelles dimensions au cours des dernières décennies. Ici aussi, les réseaux toujours plus étendus et les systèmes toujours plus sophistiqués gagnent du terrain, ce qui rend la lutte contre la criminalité de plus en plus difficile. En outre, la capacité d’agir au niveau international est limitée car le droit pénal international a beaucoup de retard à rattraper et présente donc des lacunes réglementaires.