Pour une belle pelouse dense et verte, une coupe régulière et uniforme est très importante. Il est important de couper fréquemment, mais seulement légèrement. Les deux tiers de la masse foliaire doivent être conservés, car plus les tiges sont hautes, plus la photosynthèse est importante. De plus, la croissance des racines est influencée positivement : les racines poussent plus profondément, sont plus tolérantes à la sécheresse et peuvent mieux absorber les minéraux. Une bonne hauteur pour une pelouse domestique est d’environ trois à cinq centimètres.

Fertiliser régulièrement pour une pelouse résistante

Pendant que l’herbe pousse, on peut utiliser un engrais à base d’azote ou de phosphore. La première poussée de croissance a lieu d’avril à mai. Les engrais à gazon disponibles dans le commerce contiennent 15 à 20 % d’azote, 3 à 5 % de phosphore,

Pelouse

8 à 10 % de potassium, ainsi que du magnésium et du fer. Environ 30 grammes par mètre carré de gazon suffisent. La deuxième fertilisation est appliquée vers la fin juin, la dernière en août. Cela permet d’assurer un approvisionnement optimal de la pelouse en nutriments tout au long de l’année. En automne, un engrais à base de potassium peut être appliqué. Cela rend les herbes plus résistantes au gel et aux maladies du gazon, car les cellules végétales sont renforcées.

L’affaiblissement des herbes sauvages dans la pelouse

Lorsque des taches plus claires apparaissent dans la pelouse, surtout en été, les herbes sauvages comme la panicule commune se sont répandues. Cette plante annuelle remplace les autres graminées. Comme la panicule annuelle est sensible à la sécheresse, des taches jaunes sont rapidement visibles dans la pelouse en été. Pour se débarrasser de ces herbes sauvages, il est utile de garder la pelouse aussi courte que possible et de la pailler aussi souvent que possible.