Pour assurer son avenir, il est plus judicieux de construire et d’enrichir son patrimoine dès son plus jeune âge. En effet, de nombreuses personnes cherchent aujourd’hui des investissements rentables capables de générer des revenus immédiats ou bien futurs. Parmi ces investissements, figure l’investissement dans la pierre. Si auparavant ce dernier était le moins risqué, qu’en est-il pour cette nouvelle année 2021 ?

Les prix immobiliers en hausse

Ces dernières années, on constate une course effrénée sur les différents placements immobiliers. D’où l’essor d’entreprises comme Novanea, qui ont pu aider de nombreuses personnes à trouver le bien immobilier qui correspond à leur projet d’investissement. Cette course s’explique par le fait que l’investissement dans la pierre présente d’énormes avantages. Mais après l’apparition de la pandémie de Covid-19, le marché immobilier est-il toujours resté le même ?

Malgré les confinements et les déconfinements qui ont pu entraver l’essor des investissements immobiliers en 2020, on constate une chute du nombre des ventes immobilières. En effet, les ventes concernent uniquement les promoteurs désireux de rester en activité. D’un autre côté, on dénote aussi une légère diminution des demandes, surtout dans le 3e trimestre de l’année 2020. Cela s’explique par la hausse des prix des maisons due certainement à la crise sanitaire et économique qui sévit actuellement en France.

Si pendant les autres périodes de récession, les prix immobiliers ont baissé. Cela n’est pas pareil cette fois-ci, car en plus du volume des différentes ventes qui restent instables, voire insuffisantes, le prix du m² ne cesse de grimper. Cela concerne aussi bien les maisons neuves que celles anciennes. En 2021, il est intéressant d’investir dans le neuf, dans des villes stratégiques comme Paris, Marseille, Lyon ou encore Nice. Quoi qu’il en soit, l’investissement dans la pierre reste toujours rentable.

Immo

La lourde imposition sur les revenus locatifs

Auparavant, la fiscalité sur les revenus locatifs et les loyers était moins lourde. Dernièrement, on constate que ces mêmes revenus subissent une double imposition. Concrètement, la contribution sociale atteint les 17,2 % après abattement. Elle suit même un barème qui varie selon les impôts sur le revenu. Un contribuable qui veut investir dans l’immobilier en 2021 devra donc s’attendre à ce que ses revenus fonciers comme ses loyers fondent.

Les dernières décisions du HCSF sur les différents crédits immobiliers

Les nouvelles conditions imposées par le HCSF aux banques sur les crédits immobiliers ont impacté l’ensemble du marché immobilier après le passage du coronavirus. Il s’agit de ne plus contracter des prêts immobiliers sur plus de 25 ans. Ce n’est pas tout ! Il exige aussi un apport personnel de 10 % au minimum et un taux d’endettement de 33 % au maximum.

La prolongation de la loi Pinel

La loi Pinel vise le maintien des loyers par la réduction des impôts. Ce dispositif est prolongé jusqu’en 2024. Toutefois, les avantages fiscaux seront réduits au maximum. Il en est de même pour les zones concernées par la loi. Afin de réaliser un bon achat, renseignez-vous afin de connaître précisément les critères qui sont les plus importants pour vous.